Les Collabs' Créateurs de contenus/Blogueurs Partenaires

Les Serial Pix : créateurs d’émotion !

interview serial pix
Avatar
Ecrit par ELISABETH

Nous sommes ravis aujourd’hui de vous présenter Maud & Xavier, connus sur Instagram sous la dénomination Serial Pix ! 

Qui se cache derrière Serial Pix ?

Derrière Serial Pix se cachent Maud et Xavier un couple de trentenaires originaire de la région parisienne. Nous nous sommes rencontrés durant nos études et travaillons dans les domaines du marketing et de la communication.

• Avant d’être de simples voyageurs, vous avez connu l’expatriation ? Pourriez-vous nous en dire plus sur ces 2 expatriations ?

En effet, nous nous sommes expatriés à deux reprises, la première fois au Canada et à notre retour sur le Vieux Continent en Espagne. Ce n’était pas totalement nouveau pour nous puisque Maud avait déjà vécu à l’étranger dans le cadre d’un échange universitaire d’un an en Ecosse et Xavier était parti 6 mois pour un stage à Barcelone. En 2015, après avoir obtenu notre PVT (Programme Vacances Travail), nous sommes donc partis au Canada, plus précisément à Vancouver sur la côte ouest. On avait choisi cette métropole, souvent classée parmi les plus belles villes au monde, pour vivre une expérience à l’international à deux et améliorer notre anglais. Sur place, nous avons constaté à quel point il est facile de décrocher un job pour peu que l’on se débrouille en anglais et que l’on montre sa motivation. Contrairement à la France, le diplôme n’est pas ce qui est le plus valorisé. Les relations au travail sont aussi plus informelles et le management plus bienveillant. Les Canadiens tiennent beaucoup à l’équilibre entre vie pro et vie perso, rester au bureau après l’heure est très mal vu. A Vancouver où la nature est reine tout le monde se retrouve au parc après le travail ou sur les sentiers de randonnée. Il est même possible de skier et de se baigner dans la même journée ! Vivre à Vancouver nous a donnés le goût des activités outdoor et nous a permis de faire plusieurs road trip, d’où la création du blog pour partager toutes ces belles aventures et inciter d’autres jeunes à partir au Canada.

interview serial pix

L’expatriation en Espagne s’est faite à la suite de l’obtention d’un VIE (Volontariat International en Entreprise) par Xavier qui a été embauché pour une entreprise française basée en Catalogne. Bilingue en espagnol de par ses origines, l’intégration a été plutôt rapide. Maud a en revanche eu plus de mal à trouver un travail dans sa branche ce qui nous a contraint à rentrer en France lorsque le contrat de Xavier a pris fin. Néanmoins cela reste une belle expérience durant laquelle on a exploré le nord-est de l’Espagne dès qu’on en avait l’occasion : les Pyrénées catalanes, la Costa Brava, les petits villages de l’arrière-pays…

C’est cela qui vous a donné envie de voyager ?

Maud a le virus du voyage depuis l’enfance donc vivre à l’étranger n’était que la suite logique finalement. Quant à Xavier il n’avait pas eu l’occasion de beaucoup voyager avec sa famille alors forcément ces expériences lui ont donné la bougeotte ! Quand nous étions au Canada nous avons ainsi pu effectuer de beaux road trip, comme en Floride ou dans les parcs de l’ouest américain. C’est aussi pour cela que nous avions choisi Vancouver, pour sa proximité avec les Etats-Unis qui ne sont qu’à une heure de route. Autant vous dire qu’on en a bien profité !

interview serial pix

Votre bucket list date de 2017, a-t-elle évolué ? Avez-vous pu depuis réaliser l’un de vos rêves ?

Le Covid nous a empêchés de voyager hors des frontières européennes et nous n’avons pas pu réaliser l’un de nos 10 souhaits de la liste. Elle reste cependant inchangée et d’autres pays viennent s’y ajouter régulièrement !

Quand vous écrivez des conseils sur les destinations, quels sont ceux qui vous semblent vraiment indispensables d’une destination à une autre ?

Comme chaque pays a ses spécificités, on essaye de lister ceux qui nous semblent les plus pertinents en fonction de notre vécu. Par exemple, en Italie il y a des ZTL dans de nombreux centres villes, c’est-à dire des Zones à Trafic Limité où il est interdit de circuler sans autorisation sous peine d’amende. On a failli se faire piéger à plusieurs reprises, du coup on l’a indiqué dans nos articles pour avertir nos lecteurs.

Vous êtes passionnés de rando, quelles sont les randos qui vous ont laissées un souvenir impérissable ? Pourquoi ?

Toutes les randonnées que nous avons faites en Colombie-Britannique tiennent une place particulière dans nos cœurs. Déjà parce que les paysages sont différents de ceux qu’on a l’habitude de voir en Europe : forêts humides, fjords, possibilité de voir des gros mammifères (ours, phoques, orques…). C’est aussi là-bas qu’on a fait des randos en raquettes pour la première fois, comme à Joffre Lakes. Marcher sur le lac niché au pied d’un glacier dans lequel on s’était baignés quelques mois plus tôt est un souvenir impérissable !

Vous apportez un soin tout particulier à vos photos. Une photo de voyage réussie pour vous, c’est ?

Celle qui transmet une émotion, qui permet à celui qui la regarde de se projeter et de voyager avec nous.

Quelle est votre plus beau souvenir de rencontre ?

Il y une rencontre qui nous a marqués dernièrement. C’était lors de notre séjour à Venise à l’automne 2020. Un soir, en rentrant à notre logement après une journée bien chargée, nous sommes passés par hasard devant une boutique, Ca’ Del Sol, dont la devanture remplie de masques de toutes les formes et de toutes les tailles a attiré notre oeil. Nous avons poussé la porte de cette caverne d’Ali Baba et avons eu la chance d’y surprendre le propriétaire en plein travail. D’une rare gentillesse et parlant français, il a répondu à nos questions et nous a laissés le photographier avant que l’on ne reparte avec deux jolis masques en papier mâché. Sachant qu’il n’y aurait plus que 3 ateliers qui conçoivent, fabriquent et vendent de véritables masques à Venise, on se sent chanceux d’avoir pu rencontrer un artisan qui perpétue cette tradition.

Et votre pire galère en voyage ?

Il y en a eu pas mal mais la pire c’est de tomber en panne de batterie. C’est ce qui s’est passé durant notre road trip en Californie dans le parc national de Joshua Tree. Arrivés tard au camping après une grosse journée de route, on a allumé les feux de la voiture pour pouvoir monter la tente et se faire à manger car il faisait nuit noire. Le lendemain matin, la voiture ne démarre plus. Et pour cause, on avait laissé les feux sur batterie. Et là panique totale car il n’y a presque personne dans le camping à qui demander de l’aide. Au bout d’un moment, une ranger vient à notre rencontre et nous annonce que quelqu’un va pouvoir nous dépanner mais en fin de journée seulement ! Heureusement un monsieur avec un 4×4 qui n’était pas encore parti du camping a accepté de nous aider. Sa batterie de secours ne fonctionnant pas, il a branché les pinces crocodiles sur celles de notre voiture mais ce n’était pas une mince affaire car elle était garée en pente à l’envers. On ne pouvait pas la déplacer à cause de la boite automatique… Après une demi-journée de galère, nous avons enfin pu repartir.

Votre prochaine desti ?

En raison des contraintes sanitaires, nous privilégions la découverte de notre propre pays que nous ne connaissons hélas pas autant qu’on le voudrait. Nous préférons rester mystérieux quant à notre prochaine destination et inviter les lecteurs à nous suivre sur nos réseaux sociaux où l’on dévoile en général la destination juste avant notre départ.

Un dernier mot ?

Merci de nous avoir donné la parole, nous qui avons plutôt l’habitude d’être dans l’ombre !

 

 

A propos de l'auteur

Avatar

ELISABETH

Laissez un commentaire

Les Serial Pix : créateurs d’émotion !

par ELISABETH temps de lecture : 7 min
0